Focus métier

Focus métier

Focus métiers

Les six grands métiers de l’artisan sellier, Devoucoux les connaît sur le bout des doigts. Pour votre plus grande satisfaction.
La fabrication d’une selle Devoucoux nécessite 18 heures de travail et la maîtrise parfaite des 6 grands métiers de l’artisan sellier : la coupe, la préparation, l’assemblage, le montage, la piqûre à la machine et la piqûre main.

 

LA COUPE

Phase clé de la fabrication d’une selle et première intervention de l’artisan sellier avant le long processus de fabrication. Une étape essentielle qui détermine la qualité d’une selle. L’artisan contrôle la peau et identifie les moindres défauts : cicatrices, perte de densité sur certaines zones, marques de vaccins ou encore traces de nuisibles sont autant d’imperfections à écarter.
Il doit également connaître les différentes zones d’élasticité de la peau. En effet, sur le corps d’un animal, certaines zones sont plus élastiques que d’autres, une élasticité plus ou moins désirée pour chaque pièce qui constitue la selle. Cette observation réalisée avec minutie, l’artisan sellier placera ses différentes pièces pour le patronage.
On distingue deux techniques de découpe du cuir : la découpe traditionnelle avec l’outil caractéristique de l’artisan sellier qu’est la demi-lune ou la découpe numérique, réalisée à l’aide d’une machine de pointe et permettant une découpe d’une grande fiabilité, la pénibilité en moins.

 

LA PRÉPARATION

Cette étape consiste à parfaire l’esthétique des pièces coupées précédemment et à préparer les différents tracés de coutures.
Les pièces sont refendues pour obtenir l’épaisseur désirée. Les tranches, plus claires que la fleur, sont teintes légèrement pour garder une homogénéité de la pièce. L’artisan passe l’abat-carre sur les bords à vif, afin de les rendre plus arrondis. Les traits de coutures sont dessinés à l’aide du crayon d’argent ou tranchés à demi-chair pour protéger les points de coutures sur les pièces les plus sujettes aux abrasions.

 

L'ASSEMBLAGE

Les pièces sont à présent prêtes à être assemblées. L’assemblage se répartit en plusieurs postes, distribués entre les différents grands ensembles : l’arçon, les quartiers, le siège (plus communément appelé jointure) et les panneaux de la selle.
C’est lors de cette étape que l’on façonne les caractéristiques uniques de chaque selle : la tension et la courbe de l’arçon, la mousse assemblée au cuir des quartiers, la première tension du cuir du siège, d’abord plongé dans l’eau pour le rendre souple puis séché à l’air libre pour conserver ses qualités naturelles… Les artisans selliers respectent chaque étape de conception avec un haut degré de contrôle de qualité.

 

LA PIQÛRE À LA MAIN

Phase des plus exigeantes pour nos artisans selliers. Le cuir est d’abord percé de part en part avec une alène. La couture est réalisée à l’aide d’un fil et de deux aiguilles, qui s’enchevêtreront au fur et à mesure des points, réalisant ainsi le célèbre point sellier. La piqûre à la main est indispensable dans la jointure du siège aux petits quartiers.

 

LA PIQÛRE À LA MACHINE

Un savoir-faire basé sur l’expérience et la dextérité de l’artisan sellier, intervenant dans le processus d’assemblage. Contrôler la machine tout en suivant des courbes souvent complexes, dans une matière, le cuir, aussi riche que délicate à maîtriser : un vrai talent.

 

LE MONTAGE

C'est lors de cette ultime étape que la selle telle que l'on la connaît prend vie. Les artisans selliers assemblent pièce après pièce. Après le montage de la peau du siège sur l'arçon, place aux quartiers et sanglons, puis aux matelassures. Le savoir-faire de l'artisan sellier garantie la symétrie de chaque ensemble.